Equipe

Aujourd’hui, l’Etang de Berre devient le lieu d’une nouvelle collaboration avec Organon Art Cie, partenaires artistiques et de vie de longue date, et l’espace d’invention d’un territoire de « jeu » théâtral (entre fiction et documentaire) et de « questionnement politique ». Ce qui l’intéresse ici, c ‘est comment inventer une forme et une narration pour révéler la complexité et la problématique de l’Etang de Berre au gré de l’errance des pas des « marcheurs » et non plus « spectateurs ». Un nouveau challenge in situ et en mouvement, une errance théâtrale.
Mélanie Martinez Llense:
Menant depuis plusieurs années une recherche théorique sur la création théâtrale documentaire, le projet D.R.U.M. me semble tout à fait pertinent dans l’exploration des enjeux esthétiques ainsi qu’éthiques qui traversent cette forme de spectacle vivant.
D’un côté, l’Étang de Berre correspond à un microcosme, une bulle à travers laquelle nous pouvons observer l’évolution dialectique des sociétés occidentales dans le sens de l’industrialisation. Vu d’hier, le passage de l’agriculture à la rationalisation du travail au sein notamment des usines de pétrochimie correspond à un important enrichissement du site. Vu d’aujourd’hui, elle est devenue une source préoccupante de pollution marine. Ainsi, l’histoire de l’Étang de Berre permet de travailler dans le sens de l’ethnographe : écrire le passé n’est possible que si nous assumons notre perspective contemporaine.
Esthétiquement, l’idée de faire immerger le spectateur dans le réel du site, de le faire voyager sensoriellement au sein d’un paysage à la fois parfumé de romarin et puant de vapeurs pestilentielles, m’intéresse fortement. Quitter la boite noire du théâtre où acteur et spectateur sont sécurisés par les conventions du « faire-semblant », entrer dans le sérieux que propose le réel permettra de rendre palpable l’histoire de l’Étang de Berre – et la notre et la votre.

Services

  • Branding
  • Print
  • Web Design